Version imprimable Version imprimable Faire suivre à un ami Faire suivre à un ami

Les identités meurtrières

” Depuis que j’ai quitté le Liban Pour m’installer en France, que de fois m’a-t-on demandé, avec les meilleures intentions du monde, si je me sentais ” plutôt français ” ou ” plutôt libanais “. Je réponds invariablement : ” L’un et l’autre ! ” Non par quelque souci d’équilibre ou d’équité, mais parce qu’en répondant différemment, je mentirais. Ce qui fait que je suis moi-même et pas un autre, c’est que je suis ainsi à la lisière de deux pays, de deux ou trois langues, de plusieurs traditions culturelles. C’est cela mon identité… ”

Partant d’une question anodine qu’on lui a souvent posée, Amin Maalouf s’interroge sur la notion d’identité, sur les passions qu’elle suscite, sur ses dérives meurtrières. Pourquoi est-il si difficile d’assumer en toute liberté ses diverses appartenances ? Pourquoi faut-il, en cette fin de siècle, que l’affirmation de soi s’accompagne si souvent de la négation d’autrui ? Nos sociétés seront-elles indéfiniment soumises aux tensions, aux déchaînements de violence, pour la seule raison que les êtres qui s’y côtoient n’ont pas tous la même religion, la même couleur de peau, la même culture d’origine ? Y aurait-il une loi de la nature ou une loi de l’Histoire qui condamne les hommes à s’entre-tuer au nom de leur identité ? C’est parce qu’il refuse cette fatalité que l’auteur a choisi d’écrire les Identités meurtrières, un livre de sagesse et de lucidité, d’inquiétude mais aussi d’espoir.

[Trouver ce livre chez le libraire en ligne Amazon]

  1. #1 by bertaux on 21 juin 2010

    Un essai que je trouve très beau sur la condition humaine et la place de l’homme dans la société, et teinté d’espoir!

  2. #2 by MARKOV on 14 juillet 2010

    je trouve à ce livre publié en 1998 une résonnance singulière et très prémonitoire dans le concert actuel de batailles d’identités et de revendications presque guerrières, de la part de ressortissants de certains pays qui brandissent leur appartenance ou leur identité comme une arme et une ultime raison de vivre… quel triste horizon ! quelle vision humaine appauvrie et étriquée aussi bien du côté de certains français que de certains Algériens notamment…dommage.

  3. #3 by Chach on 11 juin 2011

    Bonjour, peut-être pourriez-vous m’aider. (avis à tous et chacun).
    Je cherche à alimenter mes pensées et mes débats intérieurs en faisant des liens claires entre l’oeuvre de Rubens (mis en couverture : Caïn tuant Abel) et le livre. Je connais le récit de la bible, je cherche à savoir ce que vous en pensez ? Quels liens faites vous entre l’histoire de Caïn et Abel et “Les Identités meurtrières” ? Merci.

  4. #4 by OSS on 26 novembre 2012

    Cher Monsieur Maalouf,

    Quel bonheur de vous avoir vu à la Fête du Livre organisée par France Inter !
    Ma sensibilité et mes émotions n’ont empêchée de continuer notre conversation et de rebondir sur votre rappel : avancer et se construire sur les blessures.
    En dépit de ce sentiment de n’avoir aucun chez soi et d’être troublée par l’absence de modèle unique, grâce à la patrie des Droits de l’Homme et des Lumières, je suis devenue Avocate et mes amis sont français, libanais, israéliens, marocains, espagnols, coréens, japonais, chinois, iraniens, américains, brésiliens, allemands, sénégalais …et j’entretiens ma meilleure amitié d’une manière qui fait écho à l’Ami retrouvé
    Merci aussi car j’ai pu rêver en français sur l’histoire de mes origines grâce à vos oeuvres ..
    effectivement longue vie à vous !

  1. Pas encore de rétrolien.

Les commentaires sont fermés.