Version imprimable Version imprimable Faire suivre à un ami Faire suivre à un ami

Faire suivre 'Les mots voyageurs - 9 - Bagdad' à un ami

Faire suivre 'Les mots voyageurs - 9 - Bagdad' à un ami

* Required Field






Separate multiple entries with a comma. Maximum 5 entries.



Separate multiple entries with a comma. Maximum 5 entries.


E-Mail Image Verification

Loading ... Loading ...
  1. #1 by Iuliana GUILLOT on 28 août 2009

    Tout en partageant l’enthousiasme de Karim, je vous remercie pour les explications!
    Meme si une langue d’origine latine, 20 % du lexique roumain a des influences slaviques – desormais, je vais sans doute regarder differement le nom de la ville et ce nom d’homme, Bogdan, qui est tres commun chez nous -j’aurais jamais pense qu’ils ont le meme origine!

  2. #2 by Fayçal on 28 août 2009

    Salam ala madinat a-Salam
    Bagdad fut fondée par le deuxieme calife abasside Abu Jaafar Al Mansur au 2 siecle de l’hégire,8 siecle apres JC.Apres avoir exterminé ses rivaux Alavites ou Alides(alaouines) et apres avoir ecarté ses oncles du pouvoir en faisant de son fils Mohammad(le futur El Mahdi) le seul heritier du trone(wali al ‘ahd);bref apres avoir bien consolidé son pouvoir et celui de sa lignée directe vu que meme ses petit fils accedrons au poste supreme d’Emir Al Mouminin. Al Mansur s’est mis à chercher un lieu pour y batir “sa” capitale.Aprés un certain temps passé à prospecter un lieu propice,son choix se posa sur un lieu situé sur la rive droite du Tigre”Al Dajla” au point le plus proche de la jonction avec l’Euphrate”Al Fourat”.L’endroit etait un carrefour entre les routes vanant du Sham”Syrie et Liban” au nord, de la Perse et de la Chine à l’est.Du Hijaz ” Arabie” au sud et de l’Egypte et de l’Afrique à l’oueste.Outre son emplacement stratétigique la ville etait quasi encerclée par le Tigre et l’Euphrate,donc inaccessible pour tout enemi sans pont ou passerelle ou une trahison.Apres avoir analysé tout ça AL Mansur demanda à un berger qui se trouvait à proximité du lieu le nom de cette contrée.Le berger répondit “Bagdad” appelation d’origine persane signifiant don de Dieu “Hibatu Allah” en Arabe.Ce fut là l’argument qui acheva de convaincre le Calife qui lança la construction en l’an 145 de l’hégire/l’an 763 apres JC pour la terminer 4 ans plus tard.Bagdad connut neanmoins son age d’or -comme la dinastie abasside du reste- sous le regne du petit fils du calife Al Mansur,le calife Haroun A-Rachid et de celui de son fils le calife Al Mamoun qui firent d’elle la capitale des milles et une nuits.

  3. #3 by Amin Maalouf on 28 août 2009

    Merci pour toutes ces contributions subtiles, érudites, et élégantes.
    Cordialement. A.M.

  4. #4 by Fayçal on 29 août 2009

    Tout le plaisir est pour moi cher Maitre.
    Respectueusement .F.B

  5. #5 by Fayçal on 29 août 2009

    Et mille pardons de vous avoir fait subir le suplice de lire mes fautes d’orthogrphe.

  6. #6 by Karim Bouamama on 29 août 2009

    Ce fut un plaisir !

  7. #7 by Karim Bouamama on 31 août 2009

    “Une des raisons pour lesquelles, lire Amin Maalouf me passionne.”

    Permettez-moi d’ouvrir une parenthèse.

    Quand j’étais petit, lorsque j’apprenais un mot nouveau, j’enrichissais mon vocabulaire et les parents étaient contents… Sauf pour certains mots bien sûr !
    Toutefois, en apprenant le mot, cela s’accompagnait de la croyance qu’il est là depuis toujours et qu’il a toujours eu ce sens-là. Chacun l’a expérimenté n’est-ce pas ?

    Plus tard, on découvre peu à peu que les mots ont des nuances, des origines, des géographies et une histoire. Si l’on époussette un peu à l’aide d’un chiffon (ou comme moi de la main), on découvre que derrière ces mots, il y eut des époques, une histoire, des langues, des religions. Il y eut des hommes, des vies, des envies, des rêves et des peurs. On découvre en quoi ils nous étaient différents et à quel point ils nous ressemblent.
    Cela nous permet de relativiser, de comprendre nos vies, celles des autres, de poser les bonnes questions, de partager et parfois même d’agir.
    Je referme la parenthèse.

    Voilà qu’un nouvel article apparait avec un nouveau mot voyageur “Bagdad”. Tout le monde connait ce mot-là. Et bien moi, je ne connaissais pas ! Je m’explique.

    Depuis tout petit, je connais les mots en russe “Бог” (Bog : Dieu) et дать (dat’ : donner, même si je lui préférais le verbe ‘recevoir’… Hormis les corrections !).
    Bagdad, je l’ai appris plus tard en contemplant des heures durant la mappemonde accrochée dans notre chambre d’enfants.

    Et là, je découvre que Bagdad vient du persan et signifie justement “Don de Dieu”. Et que Bog et dat’ sont l’héritage d’une langue, ancêtre du russe et du persan (Les langues slaves et persane étant de lointaines cousines).
    Plus jamais je ne regarderai, ni n’entendrai les mots Bog, dat’ et Bagdad de la même façon… Bagdad !

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Langues_indo-europ%C3%A9ennes

  8. #8 by Agnieszka on 31 août 2009

    Agnieszka :
    En tant qu’usagère de la langue polonaise étant ma langue première, j’ai exactement le même sentiment de découverte… Moi, je n’aurais jamais dit que les mots polonais “Bóg” (fr.: “Dieu) et “dać” / “dany” (fr. “donner” / “donné”) et le nom Bagdad étaient d’une même origine! Et pourtant…
    (Entre parenthèses : “Bogdan” est le prénom de mon voisin!)
    Merci encore!

  9. #9 by Karim Bouamama on 3 septembre 2009

    “… d’une ville divine à l’autre”

    Babylone (بابل Babel en arabe) est une ville antique se situant en Irak à 100 kilomètres de Bagdad. Elle fut la capitale de l’empire babylonien qui dura du IIe millénaire jusqu’en 539 avant J.-C.

    Le mot Babylone vient de l’akkadien “bab-ili(m)” et voudrait dire “porte de Dieu”. On notera les similitudes en arabe (langue sémitique comme l’akkadien) des mots bab (باب : porte) et ilah (إله, : dieu).

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Babylone#.C3.89tymologie
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Langue_s%C3%A9mitique

  10. #10 by Karim Bouamama on 3 septembre 2009

    “Bagdad, Irak, photographies d’un passé pas si lointain.”

    En ce moment, je lis quelques ouvrages et essaie de comprendre l’histoire des Juifs des contrées arabes, et j’aimerais partager avec vous. En voici quelques diapositives :

    La plus ancienne diaspora juive au monde vécut dans la région de l’actuel Irak, du 6e siècle avant notre ère jusqu’aux années 1950.

    Le Talmud de Babylone (ou Talmud Bavli ou Babli) y fut rédigé entre le 3e et 5e siècle de notre ère. Celui-ci forme avec le Talmud de Jérusalem une compilation de débats et commentaires rabbiniques.

    Les “Juifs Baghdadi” sont une des principales communautés juives d’Inde. Celle-ci ayant immigré au XIXe siècle d’Irak, mais aussi d’autres pays du moyen-orient appartenant alors à l’empire ottoman.

    Avant leur exil, les Juifs irakiens (et dans d’autres pays arabes) se définissaient comme des arabes juifs, tout comme il y avait des arabes musulmans et des arabes chrétiens. La notion d’”arabité” recouvrait une langue et une culture commune. Le critère de distinction était la religion, on était juif, musulman ou chrétien. Jamais on opposait “Arabes” à “Juifs”.

    En Irak, il y avait également des kurdes juifs tout comme il y avait des kurdes musulmans.

    En 1948, un quart de la population de Bagdad était constituée par la communauté juive.

    ps :Les mots Talmud en hébreu (תַּלְמוּד : étude) et tilmid en arabe (تلميذ : élève, étudiant) semblent avoir une racine sémitique commune. Mais je n’ai que peu d’éléments. A vérifier !

    Sources :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_des_Juifs_en_Irak
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Talmud_de_Babylone
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_des_Juifs_en_Irak
    http://en.wikipedia.org/wiki/Baghdad

  11. #11 by Karim Bouamama on 18 septembre 2009

    “autre ville, au dessein biblique”

    La Bible est le livre le plus vendu au monde. Découvrir son étymologie nécessite de quitter Bagdad et même l’Irak pour un périple de 800 kilomètres vers la mer Méditerranée… Embarquement !

    Le mot “Bible” vient du latin ‘biblia’ signifiant “livres sacrés”, lui-même emprunté au grec ancien βιϐλία (biblia) pluriel de βιβλίων (biblios) : feuille de papyrus et par extension papier et livre.

    βιβλίων lui vient de port phénicien “Byblos”, aujourd’hui “Joubayl” (en arabe : جبيل) ville du Liban. En effet, les Grecs importaient du papyrus du port phénicien, amalgamant le nom du produit avec celui de son port de provenance. C’est l’une des villes les plus anciennes du monde et aurait été fondée vers 5000 av. J.-C.

    La ville de Byblos ou Biblos, était nommée Goubla dans les textes cunéiformes, Βύϐλος en grec ancien, Gebal dans l’Ancien Testament, Giblet pendant les croisades et pour finir Jbeil, Gubayl ou Joubayl en arabe.

    D’ailleurs, Jbeil جبيل, veut dire “montagne”, mais le nom de la ville étant ancien pourrait aussi signifier “Puits de Dieu” (Jib El). Mais s’agissant cette appellation divine, je dois “confesser” que j’ai trouvé très peu de sources. A confirmer.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Bible
    http://fr.wiktionary.org/wiki/bible
    http://www.cnrtl.fr/etymologie/bible
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Byblos

  12. #12 by Joseph Berbery on 19 septembre 2009

    Les juifs d’Iraq ainsi que ceux du Proche Orient (Palestine, Syrie, Liban) sont appelés en Hébreux «Mizrahi», pluriel : «Mizrahim». Ce terme est très proche de l’Arabe «Mashriqi», pluriel : «Masriqiyin» qui signifie orientaux.

  13. #13 by Karim Bouamama on 21 septembre 2009

    Voici un nouveau mot dans ma besace. Merci Joseph !

  14. #14 by abttha on 6 mai 2010

    de quel racine ou origine le mot ‘mizrahi, mizrahim’?
    le voyage de mots est un voyage humain extraordinaire!
    bonjour à tous!

  1. Pas encore de rétrolien.

Les commentaires sont fermés.