Version imprimable Version imprimable Faire suivre à un ami Faire suivre à un ami

Les mots voyageurs – 2 – Dinde


arcticbronzefairbanks2007Pour moi, la recherche de l’origine des mots est avant tout une conversation. On raconte, on discute, on devise, on s’instruit, on se rapproche les uns des autres. Je parle des personnes, mais également des langues, des peuples, des cultures.

Sans doute y a-t-il dans ce domaine des érudits, des spécialistes, des savants. Je n’en fais pas partie. J’aspire seulement à être un amateur éclairé. J’apprends, je me divertis, je transmets, à la manière des lettrés d’autrefois – mais avec les instruments d’aujourd’hui, qui me permettent de recevoir dans mon cabinet non pas un ou deux amis qui passent dans le voisinage, mais des centaines de personnes qui viennent de partout.

L’animal domestique dont j’ai envie de parler aujourd’hui porte, dans diverses langues, des noms de pays. En français, on l’appelle Dinde, ce qui marque clairement la provenance; Rabelais parlait d’ailleurs, au seizième siècle, de “poulle d’Inde” 1. En anglais, le même animal s’appelle Turkey; au Liban et dans quelques autres pays arabes, le dindon est appelé “dik habash”, coq d’Abyssinie, c’est-à-dire d’Éthiopie, alors qu’en Egypte on l’appelle “dik roumi”, qui veut dire littéralement “coq romain”, mais en réalité “coq grec”.2 Les Grecs eux-mêmes appellent la dinde “gallopoula”, ce qui veut dire “poule française” – “gauloise”. Quant aux Turcs, ils l’appellent tout simplement “hindi”.3

Ce volatile ne vient pourtant ni d’Inde, ni de Turquie, ni d’Éthiopie, mais d’Amérique, d’où Christophe Colomb aurait apporté en Europe les premiers spécimens. En portugais, l’animal est nommé “Peru”. D’ailleurs, dans l’appellation  française, c’est bien entendu de cette fausse “Inde” qu’il s’agit, l’erreur commise par l’explorateur – qui pensait rejoindre l’Inde par l’ouest – n’ayant jamais été complètement corrigée, puisque l’on continue à parler, cinq cents ans plus tard, des “Indiens” d’Amérique.

Il est vrai que l’appellation “Amérique” résulte elle-même d’un malentendu; mais ce sera le thème d’une autre chronique…

  1. Comme nous le rappelle l’excellent Dictionnaire historique de la langue française dirigé par Alain Rey, aux éditions Le Robert []
  2. Le mot “roumi” mérite à lui seul un long développement; j’y reviendrai bientôt… []
  3. Pour d’autres exemples des noms de cet animal, il y a une page spéciale sur l’encyclopédie en ligne Wikipedia []

, ,

  1. #1 by Karim Bouamama on 7 août 2009

    “Les mots-timbres”

    Cela me rappelle les étymologies concernant l’”orange” et qui retracent l’origine prétendue du fruit.

    En arabe l’orange se dit “bourtoukal”, Portugal. Il en est de même du turc “Portakal”. En russe “apeltsine” vient de l’allemand “Apfelsine”, pomme de Chine. Idem avec le “Sinaasappel” néerlandais.

    En arabe dialectal algérien “tchina”, Chine.

    Je n’en sais pas plus !

    ps : j’ai hésité avec “mots GPS” mais ça n’aurait pas été tout à fait juste… et “mot-coordonnées-GPS” me paraissait trop long. Dilemmes !

  2. #2 by Yosr on 7 août 2009

    A propos de l’origine du mot “orange”:

    D’une manière concise il paraîtrait que ” l’oranger est originaire de Chine. Il est introduit en Palestine par les caravanes arabes, puis, de là, importé en Europe par les Croisés au XIIe siècle. D’autres espèces sont importées par les Portugais.” Sinon d’une manière plus détaillée, selon l’étymologie de ce mot, je vous renvoie à cette page: http://monsu.desiderio.free.fr/jardin/orange.html
    Ce qui est sûr c’est que l’orange possède des variantes venues du monde entier à titre d’exemple “el malti” (maltaise) et le “chemi” (je ne connais pas son nom français), appelé aussi à cause de sa couleur très rouge à l’intérieur “lsen asfour” (langue d’oiseau)

  3. #3 by Karim Bouamama on 7 août 2009

    Merci Yosr !

  4. #4 by isabelle on 11 août 2009

    merci pour ces chroniques ! c’est un délice. (plus délicieux que la dinde d’ailleurs !)

  5. #5 by blandine bouret on 12 août 2009

    A propos de la dinde, pourrait-on extrapoler à partir de la mobilité du mot vers la mobilité de l’oiseau ? Le dindon importé à l’île Maurice dans les années 1970, a permis de sauver un arbre en voie de disparition, le tambalacoque. En effet, il est connu que ses graines ne peuvent germer qu’après ingestion par un oiseau. Or le dodo de l’île Maurice remplissait cette fonction jusqu’à sa disparition au 17e siècle. Ces arbres vivant plusieurs centaines d’années, il n’en avait survécu que fort peu. Le gésier du dindon absorbant les graines favorisait à nouveau leur germination. Ainsi par le voyage de l’animal, l’arbre fut sauvé. Depuis on a remarqué que les destructeurs sont aussi les singes et les cochons sauvages. Il n’empêche que le jardinier planétaire observateur des plantes nomades, Gilles Clément a écrit un très beau livre pour les enfants qui souligne la capacité de la nature à se régénérer par-dessus les frontières, “Le Dindon et le dodo,” (éditions Bayard).
    Blandine Yeu

  6. #6 by FS on 23 septembre 2009

    Et concernant l’espagnol, qui dit “pavo” (comme le “pavo real”, le paon), auriez-vous une idée de l’origine ?

  7. #7 by fayçal on 23 septembre 2009

    peut etre que ça àa un rapport avec le verbe se pavaner.puede ser,no?

  8. #8 by fayçal on 24 septembre 2009

    pour pavo ‘il faudrait peut etre voir s’il ya une relation avec le verbe se pavaner qui correspond assez bien au caractére du paon.

  9. #9 by Edouard on 20 mars 2010

    L’appelation, en arabe, de “dik al-habash”, ou coq d’Abyssinie, se rapporterait originellement a la pintade, dont l’une des varietes est justement originaire d’Ethiopie, et serait passee a la dinde a cause de la similarite des deux especes…

  10. #10 by Mona Latif-Ghattas on 30 juin 2010

    C’est très joyeux tout ça. Merci à mon ami Teymour du Caire de me l’avoir envoyé.

  11. #11 by Nabil on 21 août 2011

    Dans la péninsule arabique, le mot “7absheh” signifie “incroyable” ou “extraordinaire” sans une quelconque relation avec la “7abasheh” ou Ethiopie.

  12. #12 by Sam on 31 octobre 2012

    Je ne sais pas si ça à un lien, mais la dinde me fait régulièrement penser à l’étymologie…
    J’habite en Belgique, et ici, nous parlons deux langues, le français, et le néerlandais… Ainsi, l’étiquetage dans les supermarchés se fait dans les deux langues également.
    Mais venons en aux faits: en néerlandais, “Dinde” se dit “Putte”… qui je trouve ressemble étrangement au terme “grossier” français, “Pute”, qui veut dire prostituée. De plus, dans le langage courant, une dinde, est une grosse femme mal apprécié…
    Je me suis longtemps demandé si il existait un lien logique de ce type entre ces mots… l’histoire de la poule d’Inde me fait douter, mais peut-être l’emprunt s’est-il fait du français vers le néerlandais…

  1. Pas encore de rétrolien.

Les commentaires sont fermés.